logo site
SSI
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sécurité sociale française sans jamais oser le demander

Sécurité Sociale Infos

logo article ou rubrique
La sécu et ses pratiques financières (5)
Article mis en ligne le 10 octobre 2018
dernière modification le 12 octobre 2018
Visites : 557 - Popularité :
27%
logo imprimer

Dans le prolongement de notre éditorial d’hier mercredi 10 octobre…

Nous pouvons ainsi raisonnablement nous demander si les institutionnels qui ont investi sur ces fonds gérés par Natixis vont également demander réparation.

De plus, dans cette enquête, nous apprenons que d’autres caisses ont des OPCVM, comme c’est le cas de la caisse des kinésithérapeutes, à savoir la CARPIMKO, avec le fonds FC CARPIMKO (cf. page 16 de l’enquête Natixis). Y a-t-il eu enquête également sur ce fonds ? Nous n’avons rien trouvé. Pourquoi y a- t-il eu enquête sur le fonds des députés et non sur les autres ? Nous n’avons pas la réponse, mais il s’agit d’ores et déjà de faits troublants.


Fichier de la Banque d’Espagne

Comme la CARPIMKO possède elle aussi un OPCVM citée dans l’enquête Natixis, nous avons également procédé à nos propres investigations. Nous sommes ainsi arrivés sur un fichier disponible sur le site de la banque d’Espagne, qui recense nombre d’OPCVM.

À la lecture de ce fichier, il ressort que la CARPIMKO ne possède pas qu’un OPCVM mais plusieurs. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Forts de cette constatation, nous avons donc fait des recherches sur ce fichier pour d’autres caisses et nous avons trouvé des OPCVM au nom des caisses, comme par exemple pour la caisse dénommée CIPAV :

ou encore le RSI :

Dans ces exemples, tous les OPCVM sont à capital variable, c’est-à-dire, pour être plus clair, à haut risque. Nous constatons de plus que certains OPCVM sont gérés par la société Ostrum Asset Management qui n’est que le nouveau nom de Natixis Asset Management. La société Amundi Asset Management est également gestionnaire d’OPCVM. Ce gestionnaire réalise des placements dans des paradis fiscaux.

Si nous ne remettons pas forcément en cause le fait que cette société puisse faire ce genre de placements, nous demandons tout de même une transparence pour les affiliés de ces caisses. De plus, on peut se demander si des caisses, qui disent agir pour des systèmes par répartition, agissent de manière cohérente en effectuant des placements à risque dans des zones reconnues à risque. Par ailleurs, si ces placements sont effectués à moyen ou long termes, peut-on encore raisonnablement parler de système par répartition ?

En ce domaine, la transparence est effectivement la moindre des choses et devrait être la règle commune.


Dans la même rubrique

0 | 5

La CNAVPL (4)
le 7 décembre 2018
La CNAVPL (3)
le 6 décembre 2018
La CNAVPL (2)
le 4 décembre 2018
La CNAVPL (1)
le 29 novembre 2018
La sécu au pays des fantômes (26)
le 26 novembre 2018

Événements à venir

Pas d’évènements à venir
pucePlan du site puceContact puce RSS

2018-2018 © SSI - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.22